AppleArticlesVintageXServe

Les XServe m’imposent le Vintage Computing

Changer les disques sur un XServe… toute une histoire

Depuis quelques mois et à mes temps perdus, je m’efforce de travailler sur l’amélioration de mes XServe. L’objectif de ce projet est bien de mettre en place un serveur domestique permettant d’administrer les postes Macintosh de mon réseau personnel. L’idée est complétée par l’ajout du serveur multimédia PLEX pour diffuser films, séries, photos et musiques. Le serveur sera donc installé sous El Capitan avec Server 5 pour la gestion et l’intégration des clients Macintosh. Par conséquence, il me faut prévoir un espace de stockage plus important sur ces machines.

Les contraintes techniques du contrôleur SAS des XServe 1.1 et 2.1

Malheureusement, je dispose d’un XServe 1.1 et d’un XServe 2.1 avec de faibles espaces disques. Chaque machine dispose de 3 slots SAS et chaque serveur est équipé d’un disque de 80go et d’un second disque de 160go, ainsi qu’un emplacement vide. C’est trop peu pour stocker et gérer les postes clients Macintosh.

Disque SATA XServe

J’entrevois rapidement les problèmes que je vais devoir surmonter pour améliorer le stockage de ces ordinateurs. La carte contrôleur SAS LSI Logic est vieillissante et ne permet pas d’insérer des disques SATA récents. Ne comptez pas mettre à jour le firmware (LSI Logic firmware 1.18.0.0 EFI 2.01.02.OO NV version 9) car je n’ai rien trouvé à ce sujet chez Apple ou sur Internet. Notez aussi que les contrôleurs du XServe 1.1 et 2.1 sont réciproquement compatibles. Celui du XServe 3.1 n’est pas compatible avec ses prédécesseurs.

Compatibilité des disques durs et SSD

Je décide donc de tester différents disques SATA dont je dispose pour valider le fait que mes XServe sont réellement « vintage ». Je vais rapidement confirmer mes intuitions… Pour commencer, je teste un disque SATA II de 1to à 3gb/s (marque Samsung modèle SpinPoint F1 HD103UJ). Évidemment, c’est un échec. Il n’est pas reconnu par le système. Cependant, il est bien identifié sur mon Mac Pro 5.1. Agaçant ! J’enchaine avec un disque SATA II de 640go à 3gb/s estampillé Apple et de marque Hitachi (modèle HDT721064SLA360 firmware Apple). Il provient de mon iMac 24″ de 2009 et cette fois, le contrôleur le détecte sans problème. Je comprends rapidement que le XServe a besoin en général de disques estampillés Apple. Tout cela s’annonce mal.

Mes désillusions continuent. J’avais prévu d’insérer un SSD dans le serveur, l’histoire de « booster » la machine. Je connecte un Sandisk de 120go à 6gb/s dans le caddy SATA. Le bus SAS plafonne à 3gb/s et ne permet pas de voir nativement des disques 6gb/s sur les slots SAS. C’est encore un échec. Pour contourner le problème, Je décide d’utiliser un caddie de conversion CDRom/disque 2.5 de type IDE afin de remplacer le DVD interne du XServe par le SSD au format 2,5 ».

Caddy IDE SATA

L’idée fonctionne. Il est vu et détecté par le contrôleur. Encouragé par ce succès, j’installe El Capitan à partir de mon Mac Pro et réalise les adaptations nécessaires pour le XServe 2.1.

Caddy IDE SATA

Je redémarrage sur le disque SSD – via le bus PATA/IDE – pour voir apparaitre un surprenant « Kernel Panic » ; encore un échec. Dommage !

Kernel panic IDE

Le disque SSD est bien vu par le système… je vais devoir creuser quand même ce problème.

SSD sur bus IDE

Sachez qu’il existait des SSD directement compatibles avec les versions 1.1 et 2.1, tels que le « Western Digital SiliconEdge Blue SSD 64GB SATA-II » ou le « OCZ Vertex 2 SSD 128GB SATA-II ». Désormais, ces articles n’existent plus sur le marché du neuf et sont difficilement disponibles sur le marché de l’occasion.

Un kit SSD pour le XServe 3.1

Si j’avais en ma possession un XServe 3.1, ces problèmes seraient réglés et l’existence de cet article n’aurait pas lieu. Le contrôleur est plus récent et accepte plus facilement les derniers modèles SATA II et III. De plus, Apple proposait pour les versions 2009, un Kit SSD – relativement onéreux – qui pouvait être ajouté dans l’UC à côté du lecteur DVD ; voici le descriptif du Kit :

  • Réf. 661-5067, SSD de 128go (Samsung MMDOE28GXMSP-OVA)
  • Réf. 922-8959, Bracket SSD
  • Réf. 922-8958, Câble de connexion

Les cartes PCIe pour étendre le stockage

Évidemment, je pourrais envisager une autre solution, telle que l’ajout d’une carte d’extension PCIe. En effet, le modèle « Accelsior S » de chez OWC est parfait. Cette carte PCI Express 2.0 permet d’ajouter un disque dur ou un SSD de type SATA I, II ou III, au format 2.5’’. Cette carte fonctionne aussi sur des ports PCIe 1.0 (Mac 2006 à 2008) avec des performances réduites mais très acceptables. D’autres cartes existent telles que la « Sonnet Tempo » et la « Mercury Accelsior ». Malheureusement, le serveur dispose de deux slots PCIe qui sont déjà occupés par la carte graphique GT120 et la carte Fibre LSI Logic PCI-X. Je suis coincé.

Finalement, les XServe m’imposent des disques vintage

Je vais donc aller jusqu’au bout du « vintage » et je décide de chercher des disques estampillés Apple (forcément d’occasion) de capacité de 1to ou 640go. Ebay regorge de ces modèles. Je vais donc faire mon petit marché en veillant à prendre du spare en cas de casse… mais, je n’ai pas dit mon dernier mot.

Le quatrième emplacement pour un SSD ou un disque dur 2.5 » !

Depuis l’avènement des clefs USB, le lecteur DVD est devenu presque obsolète. Le remplacer par un disque permet de disposer d’un quatrième espace de stockage. Le caddy IDE de conversion, une idée intéressante, qui permet d’ajouter un disque supplémentaire au format 2,5 ».

Caddy PATA/IDE SATA

Remplacer le lecteur DVD interne (modèle New Matshita UJ-85J-B 85J-C Slim 12.7mm, Slot-in PATA IDE, Super Multi 8X DVD-R Double Layer DVD RW Recorder 24X CD-R Burner Internal Optical Drive) par le caddy de conversion « 9.5mm IDE Optical Bay Hard Drive Adapter Caddy », made in China… mais ça coûte que 10€ !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.